Chers lecteurs,

En ligne depuis le 18 janvier, vous avez été 86 à répondre au « sondage du moment » qui avait pour question :
« Votre entreprise facilite-t-elle l’emploi des Séniors ? »

Résultat de ce sondage :

- 69% Non pas pour le moment (60 votants)
- 17% Oui, un accord d’entreprise a été signé (17 votants)
- 12% Oui, c’est en projet (11 votants)

L’emploi des Séniors est un des enjeux de société que se doivent de réussir politiques et entreprises dans nos civilisations vieillissantes qui devront dans les années à venir faire face à des déséquilibres notables entre actifs et inactifs. Mais, c’est surtout un challenge que nous devons tous relever, car ne sommes-nous pas tous les seniors de demain ?
Mais qui sont les seniors ? Il n’existe pas de définition officielle pour les « seniors », ni précisément d’âge à partir duquel on devient senior… Mais retenons qu’à partir de 50 ans les portes de la séniorité s’ouvrent à nous ! Et que les difficultés à l’emploi se rencontrent à partir de 45 ans. Nos sociétés se rêvent jeune, entourées de geeks, de bobos et autres Y… La réalité est toute autre, nos sociétés vieillissent et « rejettent » des actifs parce qu’ils ont atteint l’âge canonique de 45 ou 50 ans, ne sommes-nous pas tous devenus fou ? N’oublions pas qu’en 2050, en France, un habitant sur trois serait âgé de 60 ans ou plus, contre un sur cinq en 2010 ! Il est donc illusoire de penser que le monde de l’entreprise pourra se passer des seniors… Et pourtant, le constat actuel est des plus alarmant : le taux d’emploi des 55-64 ans en France est un des plus bas de l’UE : 37% contre 42% pour la moyenne européenne !

tortue4.gif
Le constat est donc sans appel : il est très difficile pour un senior ayant perdu son emploi de rebondir sur de nouvelles opportunités. En effet, plus d’un senior sur deux est au chômage de longue durée ! Et après 55 ans, les seniors se dirigent plus vers l’inactivité que la reprise d’un emploi. Vu les enjeux et le constat sur le vieillissement de la population nos sociétés ne peuvent continuer à « bannir » nos seniors du marché de l’emploi !

Les actifs doivent pouvoir arriver à la fin d’une carrière avec une retraite à taux plein, les entreprises doivent bénéficier des transmissions de compétences dans de bonnes conditions. Il s’agit avant tout de faire changer les esprits, les idées préconçues et le regard que l’on porte sur les seniors. Car bien souvent le sénior c’est l’autre, celui dont on ne veut pas, mais demain c’est nous tous ! Les mentalités sont au cœur du problème de l’emploi des seniors, combien de fois nous entendons : « … il a plus de 50 ans, c’est pas possible dans mon équipe… », « … il va nous coûter plus cher qu’un jeune… », « …il ne va pas s’adapter à nos structures… », « … je me sens pas capable de manager un senior… », « … à son âge, il doit être à la ramasse au niveau informatique… ». Que d’idées préconçues et de préjugés !
La mise en place d’un accord permet de réaliser un travail sur ces attitudes et de faire changer les mentalités. Mais aussi de définir plus précisément : le cadre du recrutement des séniors, l’évolution des carrières professionnelles, les conditions de travail et de prévenir la pénibilité, le développement des compétences et l’accès à la formation, les contours de fins de carrières et la transition vers la retraire, mais aussi la transmission des savoirs en développant le tutorat… Et bien d’autres chantiers, il est par contre regrettable que peu d’entreprises se soient engagées dans ce type de démarche. Espérons que les mentalités changent et que les entreprises s’engagent de plus en plus dans ce type d’action.

Au plaisir d’échanger pour débattre de ce sujet avec vous. Par ailleurs, je vous propose un « nouveau sondage du moment » :

« Le plus important dans le travail, pour vous, c’est… »

- La rémunération
- Les responsabilités
- L’utilité sociale de mon travail
- La sécurité de l’emploi
- La charge et le temps de travail