Chers lecteurs,

A l’aune du développement des réseaux sociaux, les caciques du recrutement 2.0 nous annoncent régulièrement la mort du CV. Alors que certains diront : « … Paix à son âme … », d’autres s’exclameront « … Encore un geek qui joue les Cassandre 2.0 … ». Partisan du juste milieu et de la bonne mesure, je ne penche ni pour l’un ni pour l’autre… Mais reste plus qu’interrogatif sur cette mort annoncée du CV.

Pour nous aider à prendre position sur ce sujet, étudions les arguments des « génocidaires » du CV :

- Le web 2.0 permet aux candidats d’envoyer directement au recruteur son profil Viadeo, LinkedInd, facebook… CQFD, le CV est donc mort !
- Le candidat ne cherche plus de job. Désormais, il est repéré, car plus visible dans l’écosystème du web 2.0. C’est son expertise, portait par sa présence sur les Réseaux Sociaux, qui lui ouvrira de nouvelles opportunités. Charge étant faite au recruteur d’analyser le positionnement social de l’individu sur le net pour déterminer sa correspondance avec sa recherche.

Reprenons le premier argument, il est vrai que de nombreuses solutions techniques permettent aux candidats de répondre à une offre en envoyant son profil « Réseau Social ». Néanmoins l’affaire se complique largement à l’autre bout du tuyau. C'est-à-dire du côté du Recruteur, quand celui-ci doit détecter, classer et trier la cohérence du projet professionnel, de l’expérience et des savoir-faire au travers d’un profil « Réseau Social »… Le tri CV est par essence chronophage, complexe et à la portée de quelques professionnels. Alors imaginez trier une centaine de candidatures « Réseau Social », c'est-à-dire pour chacune d’elle un profil Viadeo, lié à compte Twitter, lui-même en lien avec un blog alimentait par des interactions Facebook nourrissant lui-même un compte pinterest… Les informations seront certainement intéressantes, mais trop nombreuses… N’oublions pas que le Recruteur a besoin de synthèse pour faire des choix et optimiser son temps !

Pour le deuxième argument, celui du « candidat repéré »…Bien que cette situation existe et qu’elle tend à se développer, elle ne concerne que le haut de l’iceberg de la population active ! C'est-à-dire les profils rares : les grands gagnants de la fameuse guerre des talents. Mais à cela rien de nouveau, nous retrouvons là une pratique bien connue dans le monde du recrutement : l’approche directe, en langage plus commun « la chasse » et qui se pratique depuis de nombreuses années sur des profils bien spécifiques… Il est vrai, qu’avec l’avènement des réseaux sociaux, les habitants du haut de l’iceberg sont plus visibles. En effet, expert de leur métier, ils diffusent leur professionnalisme sur le web et construisent une « aura 2.0 » propre à les faire repérer plus aisément par le Recruteur.

iceberg2.jpg
La mort du CV ne concernerait donc qu’une certaine « aristocratie de la population active », qui existait déjà auparavant. En effet, la population des candidats « chassés » se passe de CV et se sert de leur réseau pour se placer depuis bien longtemps. Par ailleurs, les cabinets de recrutement proposent à leur client des synthèses de parcours professionnel pour compenser ce manque de CV. Certes, cette communauté de privilégié va s’agrandir, les Réseaux Sociaux démocratisant le « réseautage » et accentuant la visibilité. Mais de la à prédire la mort du CV. Cela me paraît quelque peu aventureux !

Néanmoins, la question se pose : « … La mort du CV va-t-elle concerner un plus grand nombre de personnes ? … »

Oui… L’Internet étant une formidable machine à nous faire croire que nous sommes tous au même niveau d’information, que nous pouvons tous être des leaders d’opinions, des journalistes, des scientifiques, des écrivains, des contributeurs au grand savoir universel… Que par extension chaque individu peut grâce aux réseaux sociaux montrer son expertise et se faire repérer par un recruteur… Oui, la mort du CV va concerner un plus grand nombre de personne et la pression immobilière va augmenter en haut de l’iceberg !

Par ailleurs, un autre question se pose : « … La mort du CV va-t-elle s’imposer au plus grand nombre ? … »

Non… Car pour la grande majorité de la population active (26 millions d’individus), le CV est une réalité et le restera pour bien longtemps ! De toute façon, il est bien rare qu’une nouvelle technologie en détruise une autre. En effet, la télévision n’a pas remplacé la radio et le moteur à explosion n’a pas provoqué la disparition du cheval !
Les deux systèmes vont donc coexister, mais le gros de la troupe restera attaché au CV et c’est tant mieux et pour plusieurs raisons, car le CV c’est :

1) Le marteau de la boîte à outil !

Construire son CV est essentiel pour un candidat, comme un marteau dans une boîte à outil. Cela lui permet de synthétiser et de résumer ses expériences pour notamment en faire ressortir la quintessence. C’est une étape essentielle dans la construction de son projet professionnel.

2) Un outil indispensable pour la première sélection.

Le CV ne permet pas d’évaluer un candidat, d’en définir sa personnalité, ses compétences et motivations. Mais il permet en un temps réduit de sélectionner des candidats sur des éléments objectifs : diplômes, expériences, secteur d’activité, métier, fonction…

3) Un élément essentiel pour préparer et conduire un entretien de recrutement.

Tant pour le Candidat que pour le Recruteur, le CV est un élément central dans un entretien de recrutement. En effet, il permet de préparer l’entretien, de le structurer et aide grandement dans la compréhension du parcours professionnel, notamment dans ses orientations et objectifs.

4) Une base de communication essentielle en interne.

Le recrutement est un travail d’équipe entre RH et opérationnel et bien souvent de nombreux individus interviennent dans ce process. Le CV devenant le fil rouge de ce dernier, sur lequel l’échange et la discussion se fait. Par ailleurs et alors que de nombreux opérationnels, non accompagnés par un RH, ont de réelles difficultés à bien lire un CV. Imaginez ce qui l’en serait pour un profil « Réseau Sociaux » !

boiteaoutil.jpg
En conclusion, le développement des réseaux sociaux, qui est indéniable dans le monde du recrutement, n’annonce pas la mort du CV pour la grande majorité des candidats. Même si celui-ci devra trouver une nouvelle place parmi les nombreux et nouveaux outils du Recrutement. De même, il devra certainement évoluer sur le fond et la forme pour s’adapter aux nouvelles pratiques du Candidat, mais aussi aux nouveaux besoins des Recruteurs.

Au plaisir d’échanger avec vous sur ce thème.