Cher Elyasse,

Après un Master 1 en Droit Européen et International, vous décidez de réorienter votre projet professionnel dans les R.H. par l’obtention d’une Licence Professionnelle Doit Social, Ergonomie et Relations Sociales.

Vous m’interpellez par mail et m’exposer votre situation :
« … je suis dans le cadre de mes études à la recherches d'un stage de fin d'études dans le domaine du recrutement … »

Tout en me questionnant :
« … j'aimerais connaître votre avis concernant la rédaction de mon CV et ma lettre de motivation … ».
« … De plus, je souhaiterais connaître votre point de vue et conseils afin de faire la différence avec un candidat qui à une expérience dans le domaine RH… ».

Attardons-nous sur la lettre de motivation. Un sujet pour le moins épineux dans le milieu du recrutement, qui anime le débat et les querelles entre les « pro » et « anti ». Ces derniers n’hésitant pas à la vilipender et à la brocarder ; la rangeant pour certains dans la catégorie des outils inutiles, voire anachronique, pour les plus 2.0 d’entre-nous ! Et en effet, elle peut paraître vieillotte, surannée et quelque peu dépassée ; car enfermée dans un classicisme de forme et de fond, qui se conjugue difficilement avec nos habitudes de communication moderne !
Quant aux candidats, dans leur grande majorité, ils la détestent ! D’une part, parce qu’ils se disent que c’est une perte de temps, pensant que les recruteurs ne la liront pas. D’autre part parce qu’écrire une belle lettre de motivation est un exercice difficile. Alors, ils s’enferment dans ce classicisme de fond et forme, délivrant des lettres qui se ressemblent toutes, sans style, sans intérêt, insipide… Qui en définitif n’invite pas à la lecture. La boucle est bouclée, le Recruteur ne prend donc plus le temps de les lire !
Le constat étant posé, le plus simple serait donc de s’en passer et d’enterrer définitivement la lettre de motivation ! Mais simplicité ne rimant pas avec excellence, ce que le recrutement requiert, une telle solution ne peut être envisagée. D’ailleurs qui pourrait contredire, qu’écrire ses motivations de belles manières, fait, très nettement, la différence entre les « bonnes candidatures » et les « excellentes candidatures » ?

homme désespéré en recherche de solution
Ce dernier postulat ne pouvant qu’être appuyé par la réalité du monde de l’entreprise ; où e-mail, note de synthèse, contre rendu, rapport… règnent en maître. Alors, pourquoi la maîtrise de l’écrit ne serait pas un élément déterminant de première sélection ? Sans compter, que le Recruteur est conscient que rédiger une lettre de motivation est un exercice ardu et difficile. Réussir un tel travail, c’est donc s’afficher comme un candidat qui fait la différence avec les autres. D’autant plus dans la recherche d’un stage, où la concurrence est nombreuse. Et encore plus pour un candidat en réorientation, qui ne bénéficie pas d’une première expérience dans le domaine recherché.
Par ailleurs, réaliser une lettre de motivation permet de se poser les bonnes questions sur son projet, de s’en convaincre et aussi d’apparaître en maîtrise de celui-ci auprès du Recruteur ! De plus, la motivation est le moteur essentiel à toutes réussites. En effet, chacun peut posséder les compétences, les savoirs, la personnalité et même certains talents pour réussir dans un poste. Néanmoins, s’il n’en a pas les motivations, l’échec sera certainement au rendez-vous !

lettre-motivation.gif
S’agissant de votre lettre, je vous en propose cette analyse :

- Au premier coup d’œil, elle paraît bien trop longue, je vous conseille de vous contenter de douze à quinze lignes. N’oubliez pas que votre courrier sera « noyé » dans la masse des autres candidatures. Attirez l’œil du recruteur par un texte court peut-être une stratégie gagnante.

- Sortez du classicisme de formes, passez-vous de « l’objet », cela ne sert à rien, au mieux rappeler la référence en bas de page ! « A l’attention » ne sert à rien, un simple « Madame… » peut suffire. Je vous invite aussi à gagner de la place, en enlevant votre adresse (déjà sur le CV), inscrivez seulement votre numéro de téléphone en dessous de votre prénom et nom. Cela peut vous paraître des détails, mais qui peuvent vous présenter comme une personne pragmatique.

- Le premier paragraphe n’apporte, malheureusement, pas grand chose et alourdit votre lettre, ce n’est qu’un simple rappel d’informations qui se trouvent déjà sur votre CV ! Préférez une introduction sur l’entreprise, pour vous aider dans votre rédaction, pensez « votre entreprise m’intéresse parce que … ».

- Le deuxième paragraphe peut paraître un peu trop « tarte à la crème »… Si vous souhaitez parler de l’entreprise, écrivez plutôt sur son actualité ou sur une de ces spécificités. Avouez que la formule « acteur de référence tourné vers la satisfaction des clients et qu’il se donne les moyens d’être présent sur les marchés en forte progression » peut se prêter à de nombreuses entreprises.

- Le troisième paragraphe commence bien mal « Dynamique et organisé », vous n’imaginez pas le nombre de Candidats qui le sont ! Sans compter que vous rajouter par la suite que vous avez « une grande capacité d’écoute et d’adaptation » ; malheureusement un peu comme toute le monde… N’avez-vous donc pas des qualités ou des expériences qui vous rendent quelque peu unique ? Je suis certain qu’en cherchant bien vous allez en trouver… Pourquoi ne pas questionner votre entourage ? Je suis convaincu qu’il vous aidera à mettre des mots sur vos atouts et talents !

- Le quatrième paragraphe est le plus intéressant et le plus pertinent ! En effet vous y exposez votre projet « m’impliquer à travers le processus de recrutement des intérimaires en proposant une méthodologie adaptée aux compétences recherchées ». C’est dans ces deux lignes que se trouvent votre véritable motivation, faites-en le pivot central de votre lettre ! Pour attirer l’œil du recruteur, pourquoi ne pas les souligner, ou utiliser le « gras », ou encore les coloriser en bleu, comme un lien hypertexte… Le recruteur y glissera certainement sa souris, l’habitude du lien, et donc lira cette partie de votre lettre… Soyez agile tel un sioux sur le sentier de la « guerre des talents » !

Je vous invite donc à écrire une nouvelle lettre de motivation de douze à quinze lignes. De faire habillement ressortir votre projet autour de trois paragraphes de quatre lignes maximum, qui auront pour thème : « vous » (l’entreprise), « je » (le candidat), « nous » (la collaboration). Pour finir par un dernier paragraphe de deux à trois lignes : la conclusion. Dans cette dernière partie, proposez à votre lecteur un RDV ou de le rappeler dans une dizaine de jours pour « prendre » des nouvelles de votre candidature.

Vous souhaitant de réussir dans votre projet professionnel.